COMPRENDRE LA CRÉATION

2eme dimanche de Carême

« Les pires conséquences retomberont probablement au cours des prochaines décennies sur les pays en développement. Beaucoup de pauvres vivent dans des endroits particulièrement affectés par des phénomènes liés au réchauffement, et leurs moyens de subsistance dépendent fortement des réserves naturelles et des services de l’écosystème, comme l’agriculture, la pêche et les ressources forestières. » Laudato Si’ §25


Face à l’urgence à laquelle nous sommes confrontés, il est essentiel de s’informer, de comprendre les causes

du réchauffement climatique, des pollutions et de l’épuisement des ressources. Il s’agit de comprendre les

mécanismes à l’œuvre pour voir comment chacun peut agir et être acteur du changement.


La communauté scientifique est claire et le CCFD-Terre Solidaire la suit : les activités humaines sont à

l’origine du dérèglement climatique. Notre modèle de développement (industrie, production d’énergie, chauffage, transports…) construit sur la consommation d’énergies fossiles est fortement émetteur de gaz à effet de serre responsable de la hausse des températures.


Les ravages du réchauffement sont visibles partout sur la planète : montée des eaux qui conduit déjà

des dizaines de millions de personnes à se déplacer, récurrence des sécheresses et des catastrophes

naturelles qui favorisent l’insécurité alimentaire…


Nous devons aussi être conscients que les populations les plus affectées par les effets du réchauffement sont les populations les plus pauvres dont l’empreinte écologique est la plus faible. Les intérêts privés dominent la marche du monde et l’économie or la Terre appartient à tous et les ressources ont vocation à être partagées. Ces populations sont les premières à devoir se déplacer, à subir l’épuisement des ressources naturelles, la perte de biodiversité, l’accaparement de leurs terres par des multinationales.


Résoudre la crise environnementale c’est aussi s’attacher à donner à chacun les moyens de

subsistance dont il a besoin dans le respect de la dignité humaine. C’est mettre en œuvre une solidarité internationale et changer son regard sur le développement. C’est opter pour une écologie intégrale.


Le CCFD-Terre Solidaire intervient auprès des États et les responsables politiques pour les pousser à s’engager plus avant vers la transition écologique. Il plaide pour que la réduction des émissions de gaz à effet de serre décidée aux Accords de Paris soit plus ambitieuse. Favoriser l’émergence d’un nouveau mode de développement est aussi au cœur des préoccupations de l’association. De 2018 à 2022, il a engagé sur tous

les continents un vaste programme d’agroécologie paysanne et solidaire (programme TAPSA*), un

modèle agricole respectueux de l’environnement qui promeut les savoirs faire des communautés,

les droits humains et qui assure la sécurité alimentaire des populations locales.


En ce temps de Carême, prenons le temps de nous informer, de comprendre les enjeux écologiques et leurs

conséquences économiques et sociales.



Pour se savoir plus sur les actions du CCFD, cliquer sur le lien