Histoire
ste-germaine.jpg

Paroisse des Pradettes | D'un baraquement à notre église

- "6ème !" C'est en lançant ces chiffres que nous achetions le ticket dans le car N° 48 qui faisait le trajet - place Esquirol/Saint Simon.

La rocade n'existait pas ; après avoir longé le champ de courses le 48, tramway d'abord puis bus, devait gravir la rude côte de la Cépière, puis continuait par la route de St Simon :

A gauche, un immense champ de pêchers (famille Laporte).

A droite, quelques villas et des maisons qu'on appelait « maisons Toulousaines » (à rez-de-chaussée) avec leurs jardins d'au moins 5000 m2 (les habitants cultivaient leur vigne et "faisaient" leur vin). Arrivée non loin du 6ème kilomètre, angle chemin des Pradettes...

Lire la suite de l'histoire.

Sainte Germaine | Qui est-elle ?

Elle était née scrofuleuse, laide et difforme. Sa mère mourut quelque temps après sa naissance et son père n'avait qu'aversion pour elle. Il se remaria et la belle-mère la haïssait. Ils l'obligèrent à coucher sous l'escalier sur des sarments, lui donnant le minimum de nourriture et lui faisant défense d'adresser la parole aux enfants de sa belle-mère. Il en fut ainsi de l'âge de neuf ans jusqu'à celui de vingt-deux ans où elle mourut.

 

Elle passait son temps avec les bêtes, aux champs. Ne sachant pas lire, elle récitait son chapelet. Mais tous les matins, elle attendait la sainte Messe laissant son troupeau qui jamais ne causa de dégâts chez les voisins, restant dans les limites qu'elle lui marquait avant de partir. Elle parlait avec Dieu et cela était pour elle toute joie. Un matin son père la trouva morte sous l'escalier et, à partir de ce moment, les miracles ne cessèrent d'authentifier sa sainteté. Elle fut canonisée en 1867.

Plus d'information sur ce site...

 

Pour connaitre l'histoire de votre saint patron, cliquez ici.

sainte-germaine.jpg