top of page

Mois de Marie

Chant : cliquer ici -----> - Ave Maria - Glorious avec les Petits Chanteurs de St Thomas d'Aquin


Marie présente au monde son enfant Jésus. Il est Celui qui nous révèle l’amour du Père, la force de l’Esprit Saint, mystère de l’unité et de la communion « trine ». Mystère de la Trinité qui nous invite à être témoins du salut, de la grâce de la révélation pour tous les hommes.


Marie, notre mère : voici un reportage biblique cliquer ici -----> en vidéo sur une question de foi.



Historique : Mois de mai, mois de Marie

C’est au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage, qui avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai.

Au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l’époque des fleurs, l’habitude de tresser des couronnes pour les offrir, au premier jour de mai, à la Vierge.

En 1549, un bénédictin, Seidl, avait publié un livre intitulé “Le mois de mai spirituel”, alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le mois de mai où il réunissait les enfants autour de l’autel de la Sainte Vierge pour lui offrir, avec les fleurs du printemps. Un peu plus tard, les jésuites recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant quoi, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l’honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain.

Cette dévotion mariale c’est perpétuée dans le monde jusqu’à aujourd’hui. Alors en ce mois de Mai, comme l’on fait bien d’autres avant nous, offrons des fleurs et des prières à Marie !


En ce mois de Mai, notre pape François nous encourage à prier Notre Dame.

Ô Marie, tu resplendis toujours sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance. Nous nous confions à toi, Santé des malades, qui, auprès de la croix, as été́ associée à la douleur de Jésus, en maintenant ta foi ferme.

Tu sais de quoi nous avons besoin et nous sommes certains que tu veilleras,

comme à Cana de Galilée,

puissent revenir la joie et la fête après ce moment d’épreuve.

Aide-nous, Mère du Divin Amour, à nous conformer à la volonté́ du Père et à faire ce que nous dira Jésus, qui a pris sur lui nos souffrances et s’est chargé de nos douleurs pour nous conduire, à travers la croix,

à la joie de la résurrection.

Amen.






Comentários


bottom of page