top of page

Quelques prières

Dernière mise à jour : 12 oct. 2020


La prière est essentielle à la vie des chrétiens.

Répéter une prière, la méditer, en éprouver toute la saveur, vibrer avec elle, pour qu’elle devienne comme une respiration, c’est entrer dans le mystère du dialogue entre Dieu et l’homme.

















Ecrit par le papa de Christiane B


Oh Marie, tu brilles toujours sur notre chemin en signe de salut et d’espoir. Nous te faisons confiance, Reine des malades, toi qui a gardé une foi ferme alors que tu as partagé la douleur de Jésus au pied de la croix.


Toi, salut de tous les peuples, tu sais ce dont nous avons besoin et nous sommes sûrs que tu exauceras nos demandes, tout comme tu as fait revenir la joie et la fête lors des noces de Cana en Galilée, après un moment d’épreuve.


Aide-nous, Mère de l’Amour Divin, à nous conformer à la volonté du Père et à faire ce que Jésus nous dit, Lui qui a pris sur lui nos souffrances et a été chargé de nos douleurs pour nous porter à travers la croix à la joie de la résurrection. Amen.


Sous ta protection, nous nous réfugions, Sainte mère de Dieu. Ne méprise pas les demandes que nous t’adressons dans le besoin. Au contraire, délivre-nous de tout danger, Oh glorieuse et bénie Vierge Marie.

Amen

Pape François



Viens, Esprit-Saint

« Viens, Esprit-Saint, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.

Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos, dans la fièvre, la fraîcheur, dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle.

Amen »






MAGNIFICAT

Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur Son humble servante; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles; Saint est Son Nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui Le craignent. Déployant la force de Son bras, Il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leur trône, Il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël Son serviteur, Il se souvient de Son amour, De la promesse faite à nos pères en faveur d’Abraham et de sa race à jamais.



Heureux qui

met sa foi dans le Seigneur

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira. Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille balayée par le vent, Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.


Dieu de Paix

Seigneur, Dieu de paix,

toi qui as créé les personnes humaines,

objet de ta bienveillance,

pour être familières de ta gloire,

nous te bénissons et nous te rendons grâce :

car tu nous as envoyé Jésus,

ton Fils bien-aimé;

tu as fait de lui, dans le mystère de sa Pâque,

l’artisan de tout salut, la source de toute paix,

le lien de toute fraternité.


Nous te rendons grâce

pour les désirs et les efforts,

les réalisations que ton Esprit de paix

a suscitées en notre temps,

pour remplacer la haine par l’amour,

la méfiance par la compréhension,

l’indifférence par la solidarité.


Ouvre davantage encore

nos esprits et nos cœurs

aux exigences concrètes de l’amour

de tous nos frères et de toutes nos sœurs,

pour que nous soyons toujours plus

des artisanes et des artisans de paix.


Souviens-toi, Père de miséricorde,

de tous ceux et celles qui peinent,

souffrent et meurent dans l’enfantement

d’un monde plus fraternel.


Que pour les femmes et les hommes

de toute race et de toute langue

vienne ton Règne de justice,

de paix et d’amour.


Et que la terre soit remplie de ta gloire!

Amen.


Un beau message que nous donnent nos sœurs de la Providence de la rue Cahuzac 


C'était en mars 2020... Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir. Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt C'était en mars 2020 Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades. Mais le printemps ne savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait, l'herbe verdissait. C'était en mars 2020 Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient. Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé. Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d'autres valeurs. les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé. Mais le printemps ne savait pas. Les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la télé. Le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie. Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie. Lisez ceci, répandez-le et restez amoureux Auteur inconnu

bottom of page